Histoire et géographie

Fabriquer un document interactif à destination des élèves

Mise à jour : 27 août 2016

Avec un fichier interactif réalisé avec LibreOffice, OpenOffice ou NeoOffice (OOo pour Mac), les élèves disposent sur leur poste informatique d’un fichier préparé à l’avance comportant des documents, accessibles directement ou par un hyperlien, des questions, etc. Il leur permet d’inscrire directement leurs réponses. Ce type d’activité a aussi pour but, entre autres compétences, de développer leur autonomie.

Ici, nous proposons quelques solutions qui répondent à une demande formulée en 2006 lors d’une formation d’initiative locale organisée au lycée Paul-Claudel (Laon) ; une formation de type interactive, en quelque sorte... La consigne était de fabriquer un document avec des hyperliens dont la base (questionnaire, carte, tableau...) ne puisse pas être modifiée par les élèves, et de réserver des emplacements pour les réponses.

Initialement créé en avril 2006, ce document a été mis à jour le 23 février 2015.

 Créer un questionnaire avec des champs de saisie

Il s’agit ici de créer des zones permettant d’insérer des réponses sans bouleverser la place des questions et des documents proposés.

  1. Ouvrir un document texte
  2. L’enregistrer sans attendre : LibreOffice permet de récupérer le travail en cas d’interruption intempestive [1]
  3. Insérer le titre, la première question, etc. ;
  4. Afficher la palette « Contrôles de formulaire » : « Affichage - Barres d’outils - Contrôles de formulaire » ;
  1. Cliquer sur le bouton « Zone de texte » ;
  2. Avec la souris, tracer la zone de texte à l’endroit désiré, et lui donner les dimensions voulues ;
  3. Sélectionner le champ dessiné ; faire un clic droit ; choisir la rubrique « Contrôle ». On peut maintenant paramétrer le champ ;
  1. Cliquer sur l’onglet « Général » s’il n’est pas affiché par défaut :
  • choisir « Longueur de texte max » : indiquer un nombre de caractères (300 par exemple) ;
  • modifier la police ; l’alignement, la couleur, etc.
  • dans « Type de texte », indiquer « Plusieurs lignes » ;
  • « barres de défilement », indiquer « vertical » (à moins de vouloir faire apparaître l’ensemble de la réponse, ce qui permettra son impression : voir les observations ci-dessous) ;
  • fermer la fenêtre.
  1. Il est possible de modifier ces paramètres par la suite, une fois le document enregistré et fermé. Sélectionner la zone de texte ; faire un clic-droit et choisir "Contrôle" dans le menu contextuel qui apparaît.

On opérera de la même faon pour insérer des cases à cocher (questionnaire à choix multiple), des boutons radio (questionnaire à choix unique), etc. Il est possible d’insérer un menu déroulant, etc.

On peut aussi imaginer associer le document à une base de données, laquelle comporterait la liste des élèves (un code d’identification sera alors nécessaire) et les réponses qu’ils auront données. Un nombre de points pourra alors être automatiquement attribué (pour les questionnaires fermés et les choix sur menu) et renvoyé à une feuille de notes (confectionné avec LibreOffice).

  • Observations
    Le document modifié par l’élève peut être récupéré par l’enseignant sur un support numérique (clé USB...). En revanche, une contrainte apparaît dès lors qu’on voudra imprimer le travail réalisé : il est possible en effet, selon l’importance de la réponse, que celle-ci n’apparaisse pas complètement dans la fenêtre munie d’un ascenseur latéral. Le recours à des fenêtres de réponse limitées en hauteur est donc à réserver à un usage numérique, à moins de prévoir tout simplement la hauteur suffisante en faisant des essais préalables.

En version numérique, il est préférable de transformer le fichier en "modèle" : Fichier - Enregistrer sous. Dans la fenêtre, qui apparaît, choisir le type de fichier "Modèle de texte ODF (.ott)". Fermer le document d’origine (qu’on peut modifier, en prenant de l’enregistrer comme modèle). Ouvrir le fichier noté ".ott", et l’enregistrer au nom de l’élève (par exemple).

 Insérer des hyperliens

Des hyperliens [2] peuvent répondre à deux préoccupations :

  • pouvoir « naviguer » dans un document long (plusieurs pages), à partir d’un sommaire (par exemple) où se trouveront les hyperliens ;
  • ou atteindre un document sur Internet, ou dans une autre partie de l’ordinateur ou du réseau.

Dans le premier cas :

  1. Cliquer là où l’hyperlien doit conduire ;
  2. Aller dans « Insérer - Repère de texte » (aussi appelé « cible » dans OOo, ou « balise » dans d’autres logiciels) ;
  3. Le nommer (pour pouvoir le retrouver. ici, c’est le mot « protéger ») ;
  4. Se placer dans le sommaire (par exemple), là où doit apparaître l’hyperlien conduisant au repère de texte ;
  5. Aller dans « Insérer - Hyperlien » (ou cliquer sur l’icône de la barre d’outils supérieure) ;
  6. Cliquer sur la vignette « Document » (à gauche de la fenêtre) ;
  7. Dans « Cible à l’intérieur du document », cliquer sur le bouton à droite, ce qui fait apparaître une nouvelle fenêtre ;
  8. Cliquer sur « Repères de texte », et sur le mot choisi pour ce repère. « Appliquer » puis « Fermer ».
    L’hyperlien est créé.

Pour le second cas, prenons l’exemple d’un renvoi vers un site Internet

  1. Dans le navigateur (Firefox, au hasard...), afficher le site choisi, et en copier l’adresse (ctrl-C [3]) ;
  2. Dans le document, se placer là où s’insérera l’hyperlien ;
  3. Aller dans « Insérer - Hyperlien » (ou cliquer sur l’icône de la barre d’outils supérieure) ;
  4. Cliquer sur la vignette « Internet » (à gauche de la fenêtre) ;
  5. Dans « Cible », coller l’adresse du site (ctrl-V) ;
  6. Dans Rubriques supplémentaires, choisir « Texte », et indiquer le nom de l’hyperlien (le nom du site, par exemple). « Appliquer », « Fermer ».

 Protéger et déverrouiller une partie du document

La protection de tout ou partie du texte de base (comme les questions, comme c’est le cas ici) ou de tout autre élément (tableau, document...) permet d’éviter sa modification ou sa destruction. Voici la procédure :

  1. Sélectionner l’ensemble des lignes du texte à protéger
  2. Aller dans Insérer - Section. Dans « Protection contre les modifications », cocher la case Protection et lui attribuer éventuellement un mot de passe.
  3. Répéter l’opération section par section
  4. Enregistrer le document (éventuellement comme « modèle », mais ce n’est pas nécessaire).

Le document peut maintenant être dupliqué : les élèves pourront insérer leurs réponses entre chaque section protégée.

  • Pour déverrouiller une section protégée
  1. Ouvrir le document de base ;
  2. Sélectionner la section à déverrouiller (cliquer à l’intérieur, et faire ctrl-A pour être bien sûr de sélectionner l’intégralité du contenu) ;
  3. Aller dans « Format - Sections ». Décocher la case « protection ».

 Protéger et déverrouiller un fond de carte

Il existe deux procédures ayant pour effet de protéger un fond de carte [4], tout en permettant aux élèves de placer leurs figurés, bien sûr...

Voilà une façon de faire :

  1. Ouvrir un document « Dessin »
  2. Insérer la carte sur le document (glisser-déposer le fond de carte choisi dans Gallery)
  3. Aller dans « Insérer - Couche ». Attribuer un nom à la couche créée, et cocher la case « Verrouiller »
  4. Ajouter une nouvelle couche, qui portera les ajouts des élèves : lui donner un nom.
  5. Enregistrer le document.

La deuxième solution est tout simplement d’enregistrer le document portant le fond de carte en tant que « Modèle de dessin OpenDocument (.otg) » :

  1. Aller dans « Enregistrer » (ou ctrl-S) ;
  2. Changer le « type » en déroulant le menu, et choisir « Modèle de dessin OpenDocument (.otg) » ;
  3. Fermer le tout, si le document est complet (il est difficile de le modifier par la suite, à moins de sélectionner le contenu, de le copier, de le coller dans un nouveau document, et de l’enregistrer).
    En cliquant sur l’icône, on voit qu’il n’y a pas de nom : un nouveau document comportant les éléments voulus (fond de carte) a été créé, qu’il faut enregistrer.
  • Pour déverrouiller le fond de carte
  1. Cliquer sur l’onglet (dans la barre inférieure) portant le nom de la couche (d’où l’importance de la nommer...)
  2. Faire un clic droit, et choisir « Modifier la couche », et décocher la case « Verrouiller ».
Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services