Histoire et géographie

Bilan des Travaux Académiques Mutualisés 2013/2014

Mise à jour : 6 septembre 2016

Pour cette année scolaire 2013-2014, le groupe de travail de l’académie a participé aux TRAAM en tant qu’académie associée.L’objectif était de créer et tester des séquences autour du « Dire et de l’écrire en histoire-géographie » avec des outils numériques dans un esprit de progressivité entre le collège et les lycées généraux et professionnels.
Le groupe était composé de sept enseignants des trois types d’établissement, et était piloté conjointement par N. Herr, IA-IPR d’histoire-géographie et M. Hagnerelle, IEN de lettres-histoire.

 Pistes de travail et fonctionnement des TRAAM pour cette année dans l’académie d’Amiens.

Pour cette année scolaire, les pistes de réflexion académiques ont été les suivantes :

1. Réflexion sur la progressivité de l’utilisation des ressources ou outils numériques pour dire et écrire en lien avec une progressivité des apprentissages.

2. Utilisation du numérique pour développer l’accompagnement différencié des élèves dans la production d’un dire et écrire autonomes dans et hors la classe : ENT, capsules vidéo…

3. Réflexion sur les écrits intermédiaires (passage du "dire" à l’"écrire" et de l’"écrire" au "dire" pour améliorer les productions finales des élèves) : travail sur le brouillon (fonction « commentaires », historique des modifications)…

4. Réflexion sur les formes du dire et de l’écrire (du professeur, de l’élève) en rapport avec l’usage du numérique. Quelle est la place du cahier et du manuel à l’heure du numérique (que prend en note l’élève, qu’écrit-il de ce que dit le professeur ? Que restitue-t-il ?) Où et quand les mettre en œuvre ? : classe inversée, les podcasts, le manuel numérique, le cahier de l’élève, l’ENT…

Pour mener ce travail, nous nous sommes répartis en deux demi-groupes. Ceux-ci devaient travailler autour de deux thèmes principaux pour la création de pistes d’usages d’outils TICE et d’exemples de mise en œuvre permettant d’aider les élèves à progresser dans l’apprentissage des compétences « Dire et écrire » depuis le collège jusqu’au lycée, qu’il soit général ou professionnel.

Pistes de travail
du demi-groupe 1
Pistes de travail
du demi-groupe 2
Garder la mémoire des

apprentissages du collège

aux lycées (portfolio, lexique)

Travailler progressivement

l’écrit du collège aux lycées

(dire et écrire intermédiaires)

 Travail du groupe 1

Le groupe 1 était composé de quatre enseignants :

  • Sandra CAGLIESI, professeure, collège Clotaire-Baujoin, Thourotte
  • Mélanie BERNARD, professeure, lycée général Mireille-Grenet, Compiègne
  • Olivier COSSART, professeur, lycée Professionnel Nicolas-de-Condorcet, Saint-Quentin
  • Fréderic STÉVENOT, professeur, lycée Paul-Claudel, Laon

Son travail de réflexion s’est fait en deux temps :

Dans un premier temps, Sandra Cagliesi a initié un travail de création en classe de Troisième d’un lexique élève enrichi progressivement via l’ENT Itop.
Le travail de ses élèves a abouti à une carte mentale et la mise en place d’un premier lexique autour de la notion de génocide

Cette première étape achevée, les collègues de lycées ont entrepris de poursuivre le travail commencé au collège en essayant de l’adapter et de le faire évoluer en fonction des outils (ENT LEO) dont ils disposaient dans leurs établissements. Ils ont ainsi rédigé une série de compte-rendus résumés dans le document commun suivant :

« Moments TICE » : Création d’un lexique élève enrichi progressivement format PDF - 78.5 ko

À l’issue de cette expérimentation, l’ensemble du groupe a créé un tableau comparatif de l’utilisation, dans le cadre du thème retenu, d’un ENT, d’un blog et d’un espace personnel de l’élève dans l’établissement situé ci-dessous :

Tableau comparatif sur l’utilisation d’un ENT, d’un blog et d’un espace personnel de l’élève format PDF - 46.4 ko

 Travail du groupe 2

Le groupe 2 était composé de trois enseignants :

  • Jerome Amichaud, professeur, lycée Jules-Uhry, Creil
  • Gregory Féret, professeur, lycée professionnel Julie-Daubié, Laon
  • Arnaud Detot, professeur, collège Val-de-Nièvre, Domart-en-Ponthieu.

 
Le groupe 2, en raison des écarts entre les attendus de fin de Troisième et ceux de fin de Terminale, s’est attaché à travailler dans un esprit de progressivité autour de l’écrit en tenant compte des acquis antérieurs et des moyens techniques dont disposait chacun des enseignants.

Au collège, Arnaud DETOT a expérimenté une progressivité de l’apprentissage de la capacité Raconter tout au long du niveau Sixième, avec comme fil rouge l’usage du TNI et en s’appuyant sur des « moments TICE »

Au lycée professionnel, Grégory FÉRET a choisi de s’appuyer sur l’ENT LEO comme support documentaire dans un travail d’écriture mené à la maison et repris pour une correction en classe à l’aide d’un TNI. Son objectif était ici un travail d’approfondissement méthodologique autour du récit en classe de Terminale professionnelle autour du pôle de compétence du Griffon dans l’Aisne dans le cadre d’une étude de situation en géographie.

Pour le lycée général, Jérôme Amichaud s’est intéressé à la méthode de l’analyse de documents tout au long des classes de lycée dans l’optique d’une progressivité de cet apprentissage.

Le travail de ce groupe a également permis de créer des exemples de progressivité dans l’apprentissage de capacité autour du « Dire et de l’écrire ».

bilan complet et les conclusions de l’ensemble du groupe académique format PDF - 1.3 Mo
Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services